Articles

Affichage des articles du juillet, 2012

Souvenir

Que des bouts
De souvenirs                    
En convulsion
Que des bouts
D'images assassines
Qui défilent sans interruption

Je suis en quête d'onguent
Qui guérisse
Mes plaies douloureusement
Ouvertes et infectes
Je nage dans l'impossibilité déchainée
D'une soi-disant civilisation

Comme le vent du nord
Le silence souffle sur mon âme
Sans ménagement
Le rosier planté
Dans mon jardin secret
Ne porte plus qu'épines 
Ronces et chardons

Entends-tu la nuit
Le cri désespéré et envahissant
Mon cœur en lamentation
Et ma prière au matin
Du soleil découchant

Je suis comme éteint
Tel un foyer sans bûches
Et j'attends encore
Que le ciel me ranime
Qu'enfin se fasse l'éveil
De mon âme endormie

Ici dans mon  ermitage
Mon désir est d'entendre
Le mot du verbe sublime
Mais ta parole ultime
Que des bouts et de souvenirs atroces

Et dans le désert de mon âme
Apparaît  lointain mais inaccessible
L'oasis tant espéré
Pourtant capital


Ton silence entêté m'isole 
 Enfoui da…

Bla-bla ?

Bla, bla, bla Disais- tu Au chat Je donne ma langue
Bla, bla, bla Puis voilà Le rire enfantin Reprenait le pas Sur l'angoisse têtue
Enfants sauvages Coeurs blessés Âmes tourmentées Bla, bla, bla Comme dans une blague
Malgré les blessures Mal-cicatrisées, mal colmatées Le désir prenait le dessus En attendant le beau temps