Articles

Affichage des articles du novembre, 2017

Ouroboros

Au plus profond de l'ombre Au fin fond de la nuit Dans les entrailles de la terre L'homme est une merveille Qui s'ignore L'une et l'autre Les pierres de taille Bâtissent l'oubli Au gré de l'inconscience Au plus profond de l'ombre Se couche la liberté Et des bouts de vérité L'une après l'autre Les illusions s'entassent Ouroboros Ouroboros Le monde se mord la queue

Hommage à Mamie

Ô Mamie Tu es passée De l’autre côté du miroir Ô Chère amie La brume matutinale Cache mal ton sourire Mais nos coeurs en peine Se rappellent à ton souvenir A tes contes merveilleux Ô Mam, toi  le grand manguier  le baobab, totem de la palabre Il nous manque tes contes merveilleux  tes proverbes à l’ombre du grand arbre Quand les lucioles peuplent la nuit Il nous manque la douceur de ta parole la tendresse de tes mains  qui essuyaient nos larmes Ô Mamie cela n’est qu’un tour de manège Car nous savons que tu peux encore nous voir De là où tu danses avec les anges Il nous parvient la brise Qui affermit nos âmes Même si nos jours et nos soirs Ne sont plus pareils à ceux  qui nous ont vus ensemble Ô Mamie Tu es passée De l’autre côté du miroir Chère amie Cela n’est qu’un au revoir Il nous reste l’écho de tes paraboles Et le soleil dans tes yeux Il nous manque ta mémoire  d’éléphant toi  baobab, totem de