Articles

Affichage des articles du mai, 2008

Poète

Le poète à la langue acerbe
disait
Des mots de douleur
Mots d'une joie improbable

Le verbe du poète fine lame d'épée
était
Aussi tranchant qu'une dent
Qu’une incisive de Squale
Aussi rebelle que pétré

Le poète est mort hier matin
des maux
D'une humanité de crime
Avide, dans l'orgueil empêtré

CESAIRE dort
Vive le poète
Sage philosophe
Sage-amour des caraïbes réconciliés
CESAIRE est mort

Le soleil du retour
Au pays natal s'est éteint
Son pays convoité
Sa terre meurtrieAu siècle des sièclesDans un océan turbulent Gouffre de concupiscence
Il est mort aux feux de "désamours "
Dans le tourbillon de tropicales tornades
Terre de ses divagations d'enfants
Vicissitude de l'orphelin

Pays d'amertume envahi
Mort du pénible souvenir
de sa négritude bafouée, ignorée
Fruit fané de son imaginaire créole

Le poète est mort de mille déceptions
D'inconsolable insolence
Du sort de ses ancêtres
Morts du mal incubeDu mal endémique de peau

CESAIRE se repose
au pays de cocagne
Sous le baobab …