Articles

Affichage des articles du novembre, 2010

Paraître

J’ai choisi d’admettre
Que la plaie reste ouverte
J’ai fini par reconnaître
Le poids du temps qui s’impose

La défaite au combat

Et la brume que recouvre
Les chemins de l’exil
Sur les voies de funestes amours

J’ai fini par apprendre
Qu’il ne suffit pas de paraître
Pour se dire être
Que seul compte
L’instant, le présent

Le tourment et le feu du moment
Le tourment et la traîtrise du temps

J’ai enfin accepté
De ne plus admettre
L’amour  hasardeux
Comme le renoncement
L’exil est folle d'espérance
Dans le tranchant de l’acceptation


J’ai choisi
De me soumettre
De ne plus combattre
Pour éprouver le vide
Des heures qui défilent
Contre monts et fantômes
Pour combattre mes envies folles
Et mes désirs alanguis

Vivre tel le gui
Aussi haut perché que l'arbre
Qui te porte
Vivre comme une fougère
Aux caprice des vents
D’existence légère, anonyme
Par tous les temps
Anonyme dans la houle

Dans le tourment et la flamme du moment
Le tourment et la traîtrise du temps